Voir le profil

OrgTech-Fr #3 - Aragon, l'espace-DAO

Et de trois ! đŸ€— Bienvenue sur OrgTech-Fr, la newsletter en français qui couvre l'actualitĂ© des DAOs e
OrgTech-Fr #3 - Aragon, l'espace-DAO
Par OrgTech-Fr • NumĂ©ro #3 • Consulter en ligne
Et de trois ! đŸ€—
Bienvenue sur OrgTech-Fr, la newsletter en français qui couvre l'actualité des DAOs et des technologies de l'information au service des organisations et de la gouvernance décentralisée.
Une édition diffusée à la veille de l'ouverture de la Devcon 5, la grande conférence des développeurs Ethereum à Osaka. Gageons que les DAOs y seront à l'honneur et que la prochaine édition inclura des news en direct du Japon !

🔍 La Une: Aragon, l'espace-DAO
Voici la suite de notre introduction Ă  Aragon—qui devait durer deux Ă©pisodes, mais il y a tant Ă  dire que ce sera au moins trois !
Le premier épisode traitait d'Aragon en tant qu'instrument pour créer de nouvelles DAOs. Il est également possible de voir le projet Aragon comme un espace politique pour les DAOs qui s'appuient sur ses outils.
C'est l'approche que nous prenons cette semaine, en présentant le systÚme de gouvernance d'Aragon ainsi que le mécanisme d'arbitrage proposé pour régler les différends entre agents au sein du réseau.
🎉 Le Projet de la semaine : PoolDAI
PoolDAI est une initiative de Zefram Lou, co-fondateur de Betoken. PoolDAI permet de mettre en commun des DAI (la crypto-monnaie stable par rapport au Dollar US) afin de gĂ©nĂ©rer des intĂ©rĂȘts, qui sont automatiquement distribuĂ©s Ă  une cause choisie par les participants. Chacun peut retirer sa mise Ă  tout moment. Une façon Ă©lĂ©gante de mettre ses Ă©conomies au service d'une cause, sans vraiment les perdre, inflation mise Ă  part

Le projet illustre la capacité remarquable d'Ethereum à permettre la composition d'applications à partir d'autres applications : PoolDAI est basé sur Compound, MakerDAO, Kyber Network, BlockNative et The Graph.
Addendum : le mĂȘme Zefram, jamais Ă  court d'idĂ©es, vient de proposer un mĂ©canisme simplissime pour percevoir immĂ©diatement (une partie) des intĂ©rĂȘts sur une somme bloquĂ©e en DAI
Ce type de mécanisme relÚve plus de DeFi (decentralized finance) que d'OrgTech, mais il pourrait s'avérer trÚs utile au financement d'une organisation décentralisée
🗞 ActualitĂ©s des projets
Simulation des bonding curves avec cadCAD et Molecule
Sur le blog de Molecule, Titian Steiger présente différents scénarios de modélisation de bonding curve tokens proposés par Molecule Catalyst pour financer la recherche médicale. La visée du systÚme n'étant pas commerciale, il n'existe pas de modÚle économique permettant de rentabiliser l'investissement.
L'intĂ©rĂȘt principal des bonding curve tokens dans ce contexte est d'encourager les premiers investisseurs, qui ont plus de chances de recouvrer leur mise. L'article prĂ©sente diffĂ©rent scĂ©narios portant sur la rĂ©partition des fonds entre recherche et ROI et le comportement des investisseurs (soutien altruiste sur toute la durĂ©e du programme vs. liquidation dĂšs qu'un profit peut ĂȘtre rĂ©alisĂ©), ainsi qu'un systĂšme plus Ă©galitaire de rĂ©partition des fonds en fin de programme.
Les scénarios ont été modélisés à l'aide cadCAD, la librairie Python open source créée par BlockScience afin de faciliter le design et la validation des systÚmes complexes. Le dossier de simulation est public, ainsi que le code sur GitLab.
UniDAO et la fusion de DeFi et des DAOs
Et si les deux domaines les plus actifs du monde crypto en 2019 en venaient à fusionner ? La gouvernance décentralisée est de plus en plus associée à la finance décentralisée, comme en témoignent les expérimentations de décentralisation de protocoles : MellonPort, MakerDAO, dxDAO.
Une initiative portant le nom d’UniDAO propose de fĂ©dĂ©rer des investisseurs en crypto autour de stratĂ©gies s'appuyant sur les nouveaux mĂ©canismes de finance dĂ©centralisĂ©e. Chaque fonds est pilotĂ© par une DAO sur Aragon et distribue des tokens de valeur (au prorata des contributions monĂ©taires de chacun) et des tokens de rĂ©putation non-transfĂ©rables (en fonction des contributions non monĂ©taires).
MetaCartel finance des oeuvres d'art tokenisées
MetaCartel lance DAOsaka DAICO, une levée de fonds expérimentale organisée par la DAO MetaCartel, dont le but est de financer la réalisation d'oeuvres d'art tokenisées sous forme de NFT (tokens non-fongibles, c'est-à-dire uniques, un token par oeuvre d'art). Les profits réalisés lors de la vente des NFT sont répartis entre investisseurs et artistes.
⚖ Juridique
Cryptonative Remote-first Organizations
James Duncan de MetaCartel publie une brĂšve revue des formes possibles d'incorporation de CROs (“Cryptonative Remote-first Organizations”) aux US. Ces structures sont des vĂ©hicules pour rĂ©munĂ©rer des travailleurs Ă  distance, par exemple les dĂ©veloppeurs d'une application dĂ©centralisĂ©e dont les recettes seront en crypto-monnaie.
L'article se concentre sur la rémunération des participants et déconseille explicitement l'utilisation de tokens en tant qu'equity (actions, parts sociales, dettes), en raison de la complexité associée.
James décrit les avantages respectifs des LLC et des corporations en tant que véhicule d'une CRO. Inversement, il énumÚre les avantages attendus des DAOs de type CROs par rapport aux formes sociales traditionnelles. A court terme, il s'agit essentiellement de réduire les frais de transfert de fonds à l'international (avantage négligeable si les clients paient en monnaie fiat). A plus long terme, il s'agit d'accroitre la collaboration via des incentives tokenisés (auquel cas les questions d'equity ressurgitont nécessairement).
A propos de contrats intelligents
OpenLaw revient sur la nature des “smart contracts”, qui ont depuis longtemps Ă©tĂ© jugĂ©s ne correspondre ni au qualificatif de “smart” (intelligents), ni Ă  celui de “contracts”. Pour OpenLaw, il est pourtant possible d'envisager de vĂ©ritables smart contracts, capables d'organiser et d'automatiser des interactions complexes et dynamiques entre plusieurs parties.
Pour cela, OpenLaw propose d'Ă©tendre le concept au-delĂ  de l'acception technique actuelle, celle d'un programme exĂ©cutĂ© sur une blockchain. Les smart contracts doivent ĂȘtre compris comme une architecture en trois couches : les oracles, ou sources de donnĂ©es externes fiables, les contrats ricardiens, qui mettent en relation le code exĂ©cutable avec sa version lisible et interprĂ©table par des humains, et la blockchain publique qui garantit la transparence et l'immutabilitĂ© de l'exĂ©cution du contrat.
Avis d'experts
Sur Humans of Ethereum, une interview d'Anja Blaj, juriste et contributrice de DGOV Foundation et COALA, oĂč sont notamment abordĂ©s les sujets des DAOs sur le plan juridique et la “loi de Szabo”.
🗳CitoyennetĂ© numĂ©rique
Une nouvelle rubrique pour couvrir—trĂšs partiellement—l'OrgTech dans les organisations les plus larges qui soient, celles de nos sociĂ©tĂ©s.
Smart Voting
Il ne s'agit pas de gouvernance dĂ©centralisĂ©e, mais d'une forme de hacking de la dĂ©mocratie russe, en butte aux obstructions juridiques et policiĂšres du pouvoir en place. A Moscou, une trentaine de candidatures indĂ©pendantes ou d'opposition ont Ă©tĂ© rejetĂ©es sous des prĂ©textes fallacieux, et les protestations dans la rue qui s'en sont suivies ont Ă©tĂ© violemment rĂ©primĂ©es. Le principal opposant Ă  Poutine, Aleksei Navalny, propose sous le nom de “vote intelligent” un systĂšme de prĂ©conisation du candidat le mieux placĂ© pour l'emporter sur “Russie Unie” (le parti au pouvoir, quel qu'il soit. Les rĂ©sultats semblent impressionnants.
Limestone network
On parle beaucoup du crĂ©dit social chinois comme d'une dystopie absolue, en le comparant notamment Ă  Chute libre, l'Ă©pisode de Black Mirror oĂč la vie de chacun est fonction de son score social. Il n'est pas besoin d'un Etat totalitaire pour imaginer et construire ce genre de systĂšme. Les “smart cities” en cours de conception peuvent tourner au cauchemar si l'on traite les droits de la personne humaine avec autant de nonchalance que dans ce projet au Cambodge.
🧠 Recherche et RĂ©flexions
Interview de James C. Scott
Dans Aragon Black Blog, une interview de James C. Scott, anthropologue et intellectuel anarchiste amĂ©ricain, connu pour ses travaux sur les formes de rĂ©sistance Ă  l'hĂ©gĂ©monie des Etats. James Scott a rĂ©cemment publiĂ© “Homo domesticus. Une histoire profonde des premiers États”, dans lequel il remet en cause le narratif dominant sur l'adhĂ©sion spontanĂ©e et irrĂ©versible des hommes pour la vie sĂ©dentaire, en raison de la sĂ©curitĂ© et de la prospĂ©ritĂ© qui en rĂ©sulte.
James Scott aborde notamment la question des communautés barbares, aux confins des premiers Etats, et des relations fluides et parfois symbiotiques qu'elles entretenaient avec les Etats. Une invitation à penser les DAOs en tant qu'instruments de communautés politiques autonomes à venir.
Aragon Black et l'esprit de liberté
J'ai couvert lors de la derniÚre édition l'esprit de liberté que porte le projet Aragon. Cette interview d'Alex, membre d'Aragon Black en est une magnifique expression. Si vous considérez encore uniquement la blockchain comme une technologie pour stocker des données ou comme un support à la spéculation, lisez-la et prenez plaisir à une toute autre perspective !
Intelligence collective et biologie animale
Je m'aventure encore plus loin de la zone habituellement assignĂ©e aux DAOs et Ă  l'OrgTech, avec ce papier captivant sur le traitement de signaux effectuĂ©s par des structures collectives naturelles, ici des bancs de poissons. Ne me demandez pas si et comment on peut en infĂ©rer quoi que ce soit concernant les dĂ©cisions collectives humaines, Ă  vous de juger ! 😅
Retour d'exploration : DAO Learning Journey Ă  Berlin
Retour sur un workshop organisé par Ela Kagel et Andreas Arnold à Supermarkt, Berlin. Le but était de rassembler des personnes d'horizons divers, pas nécessairement informées de la nature des DAOs ou des technologies blockchain en général, et de tester des ateliers participatifs permettant d'éduquer et de créer ensemble des DAOs.
📆 Calendrier
🗣 Appels

Pour finir
🙏 Merci Ă  Eugenio Battaglia, Louis Giraux et John Light pour leurs contributions. N'hĂ©sitez pas Ă  partager vos news par email ou via twitter.
Cette newsletter a Ă©tĂ© Ă©crite par PhilH. Si vous avez apprĂ©ciĂ© cette Ă©dition, merci de la partager sur vos rĂ©seaux !! ❀
Avez-vous aimé ce numéro ?
OrgTech-Fr

OrgTech-Fr Review vous apporte les nouvelles et les analyses du monde de l’OrgTech, l’univers des DAOs et des technologies de l’information au service de la rĂ©invention des organisations.

OrgTech-Fr Review est la version en français de OrgTech Review. Les contenus diffĂšrent, mais leur rĂ©daction est coordonnĂ©e. OrgTech Review s’est imposĂ©e en quelques mois comme la source de rĂ©fĂ©rence concernant la recherche et les expĂ©rimentations en “Organizational Technology” (OrgTech).

Tweet     Partager
Si vous ne voulez plus recevoir les prochaines mises à jour, vous pouvez vous désabonner ici.
Si on vous a fait suivre cette lettre d'information et que vous l'aimez, vous pouvez vous y abonner ici.
Propulsé par Revue
OrgTech-Fr Review - 10 rue de PenthiĂšvre, 75008 Paris